Sophie Métadier

Députée d'Indre-et-Loire
3ème circonscription 

11 MARS. 2022

RENCONTRE NATIONALE DES FEMMES "MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE" À TOURS

Ce mardi, à l'invitation de la Présidente déléguée des Meilleurs Ouvriers de France Touraine MOF, Madame Danielle CARL (MOF en 1994 en broderie à main), dont le siège social est situé à Montbazon, j'ai été très heureuse de participer au rassemblement national des femmes MOF qui s'est tenu à l'Hôtel de Ville de Tours.

Ce fut une belle occasion, en cette journée internationale des droits des femmes, de mettre en lumière le travail remarquable de toutes celles qui s'illustrent dans le monde professionnel, parfois dans des métiers très rares (brodeuse d'or, de blanc, vitrailliste, dentellière et ajoureuse, enlumineure, etc) qui font la richesse et la fierté de nos territoires et du patrimoine français. Bravo à elles !

Malgré des progrès évidents, la féminisation des MOF doit se confirmer et progresser encore. À ce jour, 23 % de femmes figurent parmi les Meilleurs Ouvriers de France (contre 11 % en 1924).

Lors de mon intervention, j'ai pu rappeler deux des articles de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, que je vous invite à (re)découvrir ci-après dans sa totalité. Ce texte visionnaire a été rédigé par Olympe de Gouges, première femme guillotinée pour la publication de textes politiques pendant la Révolution. Dramaturge, romancière, pamphlétaire, journaliste, elle fut à l'avant-garde des combats pour l'égalité de sexe, de race, de classe, révolutionnaire et républicaine.

Elle ne revendique pas davantage de libertés, elle prône simplement la reconnaissance des droits naturels. Une femme fascinante !

Article 1

La femme nait libre et demeure égale à l'homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Article 4

La liberté et la justice consistent à rendre tout ce qui appartient à autrui ; ainsi l'exercice des droits naturels de la femme n'a de bornes que la tyrannie perpétuelle que l'homme lui oppose ; ces bornes doivent être réformées par les lois de la nature et de la raison.

Déclaration complète.

La pandémie mondiale a mis en évidence les inégalités existantes entre les sexes. En première ligne dans la lutte contre la Covid-19, le plus souvent dans l'ombre, les femmes ont été les premières à souffrir des conséquences socio-économiques du virus. Aussi, je salue leur courage, leur engagement et leur détermination.

Je n'oublie pas celles qui fuient actuellement leur pays en guerre, comme en Ukraine, mais pas seulement, en Syrie, dans le Haut-Karabagh, au Tchad, en Éthiopie, en Chine avec les "Ouighours", en Erythrée, au Darfour, en Afghanistan, ... Je n'oublie pas non plus celles qui restent dans ces pays et qui même confrontées à l'effroi, aux persécutions, soignent, réconfortent, protègent les enfants, les anciens, les personnes porteuses de handicap.

Bravo à toutes ces femmes !

 

Mentions légales
Données personnelles et cookies
© 2022 Sophie Métadier
Tous droits réservés