Sophie Métadier

Députée d'Indre-et-Loire
3ème circonscription 

08 MAI. 2022

COMMÉMORATION DE LA VICTOIRE DU 8 MAI 1945

Il y a 77 ans jour pour jour, le 8 mai 1945, l’Allemagne nazie capitulait enfin après six années de combats et de barbarie, qui coutèrent la vie à près de 50 millions de personnes.

« Certains jours, j’ai rêvé d’une gomme à effacer l’immondice humaine » écrivait Aragon. Devant ce rêve inaccessible, je préfère à l'inverse mettre en œuvre la mémoire et l'instruction pour rappeler et aussi alerter ceux qui n'ont pas connu ces heures sombres et destructrices.

Il faut rappeler que l'Europe a éprouvé les douleurs de la guerre. Les combattants ont été nombreux à y laisser leur vie ou leur santé, les civils n'ont pas été épargnés, les réfugiés ont fui leur ville ou leur village, les bombardements ont causé des dégâts considérables.

Il faut rappeler le courage de celles et ceux qui choisirent de résister, gaullistes, communistes, socialistes, républicains, simples citoyens.

Il faut rappeler l’horreur de la déportation et de l’extermination. Ce sont des millions d’ombres des camps qui disparurent dans la nuit, juifs, tziganes, résistants, homosexuels … “Ce qui a eu lieu est une abomination qu’aucune prière, aucun pardon, aucune expiation, rien de ce que l’homme a le pouvoir de faire ne pourra jamais réparer. ” témoignait Primo Levi.

Des années qui suivirent cette guerre est née l’Europe, inspirée par le rêve de ses bâtisseurs : rapprocher les femmes et les hommes afin d’installer de façon pérenne la paix sur notre continent. De cette période sont aussi nés la sécurité sociale, le droit de vote des femmes, le droit à la retraite et au logement.

Commémorer c’est donc rappeler et raviver la mémoire. Mais ce doit aussi être un appel à l’indignation, à la résistance et à la vigilance. A la vigilance, oui, car comme cela était le cas en Allemagne en 1929, dans une société qui souffre, il est plus commode de désigner des boucs émissaires que de s’interroger sur les causes du mal être économique et social qui divise et fait prospérer le repli sur soi. Mon expérience de députée et de maire me montre l'importance de l'écoute, dans le respect des opinions et des savoirs.

Même quand les temps sont durs, même quand la souffrance sociale frappe, il faut refuser le chemin du nationalisme, de la haine et du racisme. La paix, la démocratie, une société juste et humaine, les valeurs républicaine sont des combats de tous les jours et nous ne devons jamais baisser la garde.

L'agression de l'Ukraine par la Russie nous rappelle que nous ne devons rester attentifs au monde qui nous entoure. Solidaire du peuple ukrainien, mon soutien aux actions internationales de la France et de l'Europe est sans faille.

Avec les enfants, les anciens combattants, les élus et les autorités civiles et militaires j'ai participé aux cérémonies de commémoration du 8 mai 1945, à Saint-Pierre-des-Corps et à Saint-Avertin. À Chambray-lès-Tours, j'ai été représentée par Michel Lamy, mon suppléant.

À SAINT-PIERRE-DES-CORPS

Accompagnée par Assya, Priam, Louisa et Kathleen, du conseil municipal des enfants, j'ai déposé, au nom de Pierre Louault, sénateur d'Indre-et-Loire, et en mon nom, une gerbe au Monument de la Résistance et une seconde au Monument aux Morts. Cette cérémonie a été suivie par de nombreux corpopétrussiens, élus et membres d'associations du monde combattant, venus commémorer la capitulation de l'Allemagne nazie et la paix retrouvée. Un moment de pure émotion : la lecture par un jeune du collège Pablo Neruda du texte de la chanson de Jean Ferrat "Nuit et brouillard".

À SAINT-AVERTIN

À Saint-Avertin la cérémonie du 8 mai a été très belle, en compagnie, entre autres, du maire, Laurent Raymond, de Jean-Gérard Paumier, président de Touraine, le Département et de Léa Decouture, maire Junior.

J'ai ensuite partagé le banquet du 8 mai de l'UNC de Saint-Avertin. Un beau moment de convivialité retrouvée. De belles discussions, au restaurant Le Clapotis, avec un menu tout en finesse et un service impeccable. La nouvelle présidente, Michèle Rivet a pris la parole pour un premier discours, détaillant les actions de l'association.

Rendez-vous est pris pour le Méchoui de l'UNC le 4 septembre prochain.

 

Mentions légales
Données personnelles et cookies
© 2022 Sophie Métadier
Tous droits réservés