Sophie Métadier

Députée d'Indre-et-Loire
3ème circonscription 

24 AVRL. 2022

CÉRÉMONIES D'HOMMAGE AUX VICTIMES ET AUX HÉROS DE LA DÉPORTATION À MONTS, LOCHES ET CHAMBRAY-LÈS-TOURS

Le dernier dimanche d'avril est chaque année dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale.

Cette année, afin de tenir compte de l’organisation du deuxième tour des élections présidentielles, aujourd’hui, la date de la cérémonie a été décalée au jeudi 21 avril, en concertation avec les associations et fondations.

À MONTS

Jeudi matin, je me suis rendue à Monts, au pied de la stèle en mémoire de toutes les victimes et déportés érigée en 1988, avec Marie LAJUS, Préfète d'Indre-et-Loire, Olivier LEBRETON, Vice-Président du Conseil Départemental, Paul LÉVY, Président de la communauté Israélite de Touraine, Itzhak Adam TOUATI, Rabbin de Tours, Fréderic GRILLET, Président de la FOPAC de Monts, des Porte-Drapeaux et Corps constitués. Pour cette occasion, Guylène BIGOT, 1ère adjointe au Maire de Ville de Monts, présidait cette cérémonie officielle.

Le camp de la Lande a fonctionné de novembre 1940 à janvier 1944. Il est longtemps resté ouvert car il était situé à moins de 20 kilomètres de Tours, où siégeaient les autorités allemandes. Il était également à proximité de la ligne ferroviaire Paris-Bordeaux. Ce camp avait une superficie de 7,5 hectares. Il fut l’un des plus importants de France par le nombre de personnes qui y vécurent : parmi eux, 6 à 700 juifs séjournèrent de fin 1940 à septembre 1942.

À partir des rafles de Tours en juillet 1942, le camp est surchargé malgré les départs réguliers de ses occupants vers Auschwitz via Drancy. Fin septembre 1942, toute la population juive du camp est déportée aux camps d’Auschwitz-Birkenau. Il est prouvé qu’au moins 603 juifs, de tous âges, ont été déportés. 14 survivants seulement ont été recensés par la commune de Monts.

Vidé de ses occupants en janvier 1944, le camp de La Lande servira d’ailleurs de lieu d’accueil aux sinistrés de l’explosion du Ripault du 18 octobre 1943, victimes jusqu’alors relogées dans leur famille ou par leur propre moyen.

Pour aller plus loin : https://urlz.fr/i3Oi 

À CHAMBRAY-LÈS-TOURS

Plusieurs hommages ont été rendus en parallèle de la cérémonie de Monts. Ne pouvant être présente à Chambray-lès-Tours, c’est mon suppléant, Michel LAMY, qui me représentait.

À cette occasion, nous nous sommes associés aux Anciens Combattants, aux élus de la Ville de Chambray-lès-Tours et aux autorités, en déposant une gerbe à nos noms.

Dans le contexte actuel, marqué par le retour de la guerre en Europe, cette commémoration prend une symbolique encore plus forte.

© Ville de Chambray-lès-Tours

À LOCHES

Je tenais également à être présente à Loches aux côtés de mon ami sénateur Pierre LOUAULT avec qui nous avons déposé une gerbe commune, comme à notre habitude.

N'oublions pas. Transmettons.

[UN PEU D'HISTOIRE]

Le nombre de déportés de France dans les camps de concentration ou d’extermination nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale est estimé à plus de 150 000 personnes, dont des victimes de mesures de répression (principalement des politiques et des résistants) et des mesures de persécution (près de 75 000 juifs et tziganes). Au total, plus de 100 000 déportés partis de France disparaissent. Avec la libération des camps, puis le retour des premiers survivants, le monde entier mesure l’ampleur de la Déportation et de son horreur.

Dès le début des années 1950, les anciens déportés et les familles de disparus expriment le souhait de voir inscrire, dans le calendrier des commémorations nationales, une date réservée au souvenir de la Déportation. C’est ainsi que la loi du 14 avril 1954 consacre le dernier dimanche d’avril au souvenir des victimes et des héros de la Déportation. Cette date est retenue en raison de la proximité avec l’anniversaire de la Libération de la plupart des camps, sans se confondre avec aucune fête ou célébration, nationale ou religieuse, existante.

 

Mentions légales
Données personnelles et cookies
© 2022 Sophie Métadier
Tous droits réservés